follow procsim on linkedin

Simulations pour les services financiers

 

Banque : optimiser les processus pour gagner en compétitivité

La pression sur le secret bancaire et le renforcement de la législation sur les banques suisses laissent supposer qu'à l'avenir les clients deviendront plus exigeants. Le défi sera donc d'être capable de fournir à des clients qui seront plus volatiles que la clientèle précédente des prestations de qualité, à des prix qui seront pour eux acceptables. Les effets de la crise et des attaques contre le secret bancaire ne seront mesurables que dans quelques années, mais entre-temps les banques suisses vont devoir trouver des solutions pour rester compétitives.

Notre démarche prend alors tout son sens car aujourd'hui, une des mesures permettant d'accroître la réactivité et la rentabilité des banques consiste justement à en optimiser les différents processus.

Précisément, relativement aux processus de la banque de détail, nous pouvions lire dans le Compendium 2010 : Le secteur bancaire suisse édité par l'Association Suisse des Banquiers :

Le marché suisse de la banque de détail est cependant un marché saturé, caractérisé par de faibles perspectives de croissance et une forte concurrence. Une augmentation du chiffre d’affaires ou une réduction des coûts sont les principales sources de croissance des revenus. Des efforts doivent donc être fournis en matière d’optimisation des processus et de l’efficacité opérationnelle pour accroître encore la rentabilité.

 

Bénéfices de la simulation pour les services financiers

La simulation est une analyse dynamique qui consiste à modéliser sur ordinateur un processus financier, en vue d’en évaluer et d’en améliorer les performances et la rentabilité.

Simulation processus bancaires

Exemple de modélisation et simulation de processus d'un service financier

Plus concrètement, notre approche permet de :

  • Détecter et résorber les goulets d'étranglement ;
  • Réduire les files d'attentes ;
  • Diminuer les temps d'attente (moyens et maximaux) ;
  • Réduire les temps de traitement ;
  • Optimiser l'utilisation et l'affectation des ressources (collaborateurs) ;
  • Optimiser les flux dans le processus.

 

Exemples d'indicateurs de performances

 

Cadence d'entrée, dossiers en attente et temps d'attente Taux d'activité des collaborateurs Dossiers traités, temps de traitements
Dossiers en attente Taux d'activité des opérateurs Dossiers traités